Trésors

Chaque mois, la Bibliothèque nationale et universitaire, l’Université de Haute Alsace et l’Université de Strasbourg se relaient pour dévoiler un trésor issu de leurs collections. Vous découvrirez ainsi de véritables pépites du patrimoine écrit et graphique alsacien, des manuscrits, des ouvrages, voire même parfois des documents insolites, souvent méconnus du grand public. Chaque trésor est commenté et replacé dans son contexte.

Image
Dédicace originale imprimée et manuscrite de l'auteur ("gewidmet vom Verfasser, Weihnachten 1892") à Adolf Michaelis et à son directeur de thèse, Hubert Janitschek

Warburg, Janitschek, Michaelis, témoins d’une université de Strasbourg innovante

Aby Moritz Warburg (1866-1929) est un grand historien de l’art allemand, et bien au-delà de cela, un des derniers grands humanistes. En 1892, il soutient à Strasbourg sa thèse de doctorat, dont l’exemplaire numérisé par Numistral est dédicacé et marqué d’un ex-libris d’Adolf Michaelis. Découvrons ensemble les origines de ce document marquant pour l’histoire de l’université de Strasbourg.

La formation d'un esprit humaniste

Né à Hambourg en 1866 dans une famille de riches banquiers, Aby Warburg se détourne très tôt de l’héritage de sa famille pour se consacrer à l’histoire de l’art et plus particulièrement à l’art de la Renaissance.

À Bonn, où il suit les leçons du fameux historien de l’art Carl Justi, puis surtout à Florence qui restera sa ville de cœur, Aby Warburg conçoit l’idée de sa thèse de doctorat sur un sujet qui parcourra toute son œuvre : l’influence de l’Antiquité sur les époques postérieures, ce qu’il appelle la « survivance » (Nachleben).

découvrir d'autres trésors