Carte de l'Italie, depuis ses limites septentrionales jusqu'à Rome, 15e siècle

Une exceptionnelle carte manuscrite sur parchemin du 15e siècle

Dans la lignée des voyages de Marco Polo, le 14e siècle vit l’essor du commerce maritime et l’apparition en Italie de cartes marines dites « portulans ». Ces cartes, qui servaient essentiellement à indiquer les ports et permettaient, grâce à des roses des vents, de déterminer les caps à suivre, se caractérisaient à la fois par les lignes de vents (ou rhumbs) qui les quadrillaient, ainsi que par l’alignement des noms de ports parallèlement au trait de côtes. Ces noms étaient en outre écrits avec des caractères plus ou moins grands suivant l’importance de la ville considérée.

 

La Bibliothèque nationale et universitaire possède une carte datée du 15e siècle et possédant ces caractéristiques, mais qui à l’inverse des portulans, cartes marines, est une carte terrestre, qui représente l’Italie du Nord depuis ses limites septentrionales jusqu’à Rome. Il s’agit de fait d’un exemple particulièrement rare d’une carte terrestre manuscrite élaborée à la manière d’un portulan.

Carte manuscrite a été réalisée sur une peau de truie : les amorces des membres de l’animal sont clairement visibles. Elle fait figurer les lacs, cours d’eau et les principales villes, les plus importantes d’entre elles étant représentées par des bâtiments réalistes ou symboliques de plus ou moins grande taille. Ainsi, Rome est figurée par un édifice imposant à trois clochers, sans doute la Basilique Saint-Pierre. Venise est quant à elle reconnaissable à la Basilique Saint-Marc, quand Florence est représentée par un bâtiment rappelant le Palazzo Vecchio, même si beaucoup d’autres villes sont illustrées par des bâtiments comparables.

Comme pour un portulan, cette carte est traversée de lignes directionnelles, seize lignes de rhumbs formant une trame serrée appelée marteloire et alignée sur le nord magnétique. Le principal nœud de ces lignes semble centré sur la ville d’Arezzo, sur un axe reliant Rome au Lac de Côme.

L’origine et la destination de cette carte sont malheureusement inconnues ; on peut supposer toutefois qu’il s’agit peut-être d’une carte réalisée pour un riche marchand d’Italie du Nord.

 

Auteur : F. Blin (Texte publié dans Trésors des Bibliothèques et Archives d’Alsace, ouvrage réalisé sous la direction scientifique de Rémy Casin, Jean-Luc Eichenlaub, Bernadette Litschgi, Claude Lorentz, Laurent Naas et Mathilde Reumaux, Éditions La Nuée Bleue / Éditions du Quotidien, en coédition avec l’association de Coopération régionale pour la documentation et l’information en Alsace, Strasbourg, 2017)

Bibliothèque nationale et universitaire, MS.1.816
Carte de l'Italie, depuis ses limites septentrionales jusqu'à Rome, 15e siècle