Une adaptation arabe par Al-Khwarizmi de la géographie de Ptolémée

Mathématiques arabes et géographie antique

Au milieu du deuxième siècle après J.-C., l’astronome et géographe grec d’Alexandrie Claude Ptolémée (90 – ca. 168) compila dans sa Géographie l’essentiel des connaissances géographiques couvrant le monde connu, l’écoumène. C’est par le biais de copies effectuées, entre autres, par des scientifiques arabes, que son œuvre et sa pensée furent par la suite transmises à l’Occident.

Cette copie du début du 11e siècle de Tables géographiques de Ptolémée, établie par le mathématicien et géographe Al-Khwarizmi (ca. 780 - ca. 850) deux siècles auparavant, en est une illustration. Originaire de Khiva dans l’actuel Ouzbékistan, fameux pour avoir été l’un des pionniers de l’algèbre (le mot algorithme dérive de son nom), Al-Khwarizmi exerça dans le « bayt al-hikma » – la maison de sagesse à Bagdad – sous le règne d’al Ma’mun (813 à 833).

Le manuscrit dont il s’agit ici est une liste de coordonnées de principales villes et accidents géographiques de la terre, en référence à la Géographie de Ptolémée, mais avec quelques divergences avec son illustre prédécesseur.

 

Auteur : D. Bornemann (Texte publié dans Trésors des Bibliothèques et Archives d’Alsace, ouvrage réalisé sous la direction scientifique de Rémy Casin, Jean-Luc Eichenlaub, Bernadette Litschgi, Claude Lorentz, Laurent Naas et Mathilde Reumaux, Éditions La Nuée Bleue / Éditions du Quotidien, en coédition avec l’association de Coopération régionale pour la documentation et l’information en Alsace, Strasbourg, 2017)

Bibliothèque nationale et universitaire, MS.4.247
Ptolémée,Tables géographiques, traduction par Abou Dja`far Mohammad ibn Mousa al-Khwarizmi, [1036], 48 f.