Image
Image
     Elsässisches Theater, Strassburg : Adolph Horsch Festaal Union
Le théâtre constitue une forme spécifique et extrêmement riche de la culture alsacienne. Exprimées le plus souvent en alsacien, les pièces de théâtre alsacien s’intéressent à l’ensemble des aspects de la société alsacienne. Tour à tour comique, satirique ou tragique, les textes de ces spectacles donnent un aperçu de « l’âme alsacienne » nourrie de cet échange constant entre les cultures française et allemande.

L’un des textes fondateurs de cette forme d’art dramatique est le Lundi de Pentecôte / Pfingsmontag de Georges-Daniel Arnold paru en 1816. Non seulement ce texte constitue l’un des premiers grands textes de la littérature alsacienne, mais il fonde également le théâtre alsacien. Le Pfingstmontag est un tableau idyllique de l’Alsace. Il rend hommage à une forme de convivialité et un art de vivre dont l’Alsace a toujours eu la nostalgie. C’est également une savoureuse galerie de caractères, pris dans une action dont les ressorts sont ceux de la meilleure tradition comique, de Molière à Feydeau.

Issu des collections de la Bibliothèque nationale et universitaire, le corpus présent dans Numistral se consacre aux autres grands noms de l’art dramatique alsacien que sont Gustave Stoskopf, Ferdinand Bastian ou Julius Greber. Bien sûr, seule une partie de la très riche production de ces artistes a pu être mise en ligne. Elle n’en constitue pas moins un passionnant panorama d’un art perpétué par Germain Muller après 1945 et aujourd’hui par le Théâtre alsacien de Strasbourg et les nombreuses troupes théâtrales actives dans les villages alsaciens. Chaque année lors de la saison théâtrale, des milliers de spectateurs assistent à ces spectacles qui, dans la grande tradition théâtrale, se moquent des travers de leurs contemporains.