Image
Image
Gustave Doré - le petit Chaperon rouge
Né à Strasbourg en 1832, Gustave Doré a marqué de son empreinte l’histoire de l’illustration. Les collections de la Bibliothèque des musées de Strasbourg et de la Bibliothèque nationale et universitaire renferment de nombreuses éditions rares de ses publications.

Ces fonds ont fait l'objet d'un projet de numérisation visant à compléter les collections numérisées de l'oeuvre de cet artiste, par ailleurs présentes sur Gallica. Ils ont été numérisés grâce à un partenariat avec la Bibliothèque des Musées de la Ville de Strasbourg.

La force de ces images marque particulièrement les esprits. Chacun pourra y retrouver des formes, devenues des lieux communs lorsque sont représentés, par exemple, les scènes des Fables de La Fontaine ou les déambulations de Virgile et de Dante dans les Enfers. Gustave Doré a su créer un univers graphique captivant qui a inspiré par la suite la production d’autres illustrateurs voire de cinéastes au point de contribuer à la constitution d’une forme presque familière de représentation des aventures des héros de ces textes.

Le corpus strasbourgeois s’est concentré sur les gravures réalisées par Gustave Doré afin d’illustrer des classiques de la littérature comme les Fables de La Fontaine ou les aventures de L'Ingénieux hidalgo don Quichotte de la Manche de Cervantès. Des livres de grande qualité édités notamment par les éditions Hachette à la fin du 19e siècle pour être offerts en guise d’étrennes. Les gravures de Gustave Doré ont rencontré un tel succès qu’elles furent ensuite publiées dans le monde entier accompagnées des traductions des grandes œuvres qu’elles illustrent.

Unanimement reconnu pour la qualité graphique de ses dessins et gravures, Gustave Doré aurait également souhaité que son œuvre picturale rencontre le même succès. Les Musées de Strasbourg conservent plusieurs de ses œuvres et notamment une toile monumentale représentant Le Christ quittant le prétoire.  Les tableaux de Gustave Doré ont, en général, été rejeté par la critique de son époque qui lui reprochait un style trop inclassable et trop nimbé de fantastique. C’est pourtant ce style unique qui a contribué au génie qui émane des gravures sélectionnées dans le cadre de ce corpus numérisé.